Retour sur la diffusion du 01/04 (prévision hebdomadaire)

La grande jetée des Sables d’Olonne

Nous allons ici proposer une rétrospective sur la semaine afin d’évaluer la qualité et l’intérêt de la prévision à moyenne échéance proposée le lundi 1er avril pour la semaine de course, du vendredi 5 au samedi 13 avril. (bulletin disponible en cliquant ici)

Pour la journée du vendredi 5, le vent de Sud-Est a été bien anticipé et il s’agissait d’une donnée importante pour les nombreuses équipes qui convoyaient leur bateau ce jour-là vers les Sables d’Olonne.
Les bateaux partis de la Trinité-sur-Mer, forcés de naviguer contre le vent, ont eu beaucoup de difficulté à rallier les Sables, certains n’arrivant à Port Olona qu’à 2h dans la nuit de dimanche. En revanche les bateaux partis de la Rochelle (comme celui des Voiles Nuageuses) ont eu le vent dans le dos et donc des conditions de navigation agréables, si l’on excepte le contexte pluvieux lui aussi correctement anticipé.

L’enjeu principal de la journée de samedi était le temps sensible : là aussi la prévision était bonne, avec des précipitations importantes sur la zone (19mm relevés en 24h à l’Île d’Yeu, et pluie continue dans la journée aux Sables d’Olonne).
En revanche, le vent annoncé d’Est à Nord-Est pour samedi s’est révélé de Nord puis d’Ouest. Cela s’explique par la difficulté à prévoir précisément la position d’un centre dépressionnaire à une échéance de cinq jours : la prévision ensembliste prévoyait bien un centre dépressionnaire sur le centre Ouest de la France mais ne permettait pas de conclure quant à sa position avec assez de précision.

Dans la journée du lundi 8 c’est au passage d’un beau front froid que nous avons pu assister. Si la prévision ensembliste ne permettait pas d’anticiper ce phénomène avec précision, on pouvait cependant retrouver sur les cartes de probabilités de pluie et l’EPSgramme proposés que la tendance pour le reste de la semaine était à un temps sec, avec des températures remontant jusqu’aux les normales de saisons. On prévoyait ainsi une Tmin de l’ordre de 7°C et une Tmax autour de 15°C.
Les relevés à Aizenay et à l’Île d’Yeu, stations représentatives respectivement des conditions respectivement sur terre et en mer dans la région vendéenne, ont confirmé ces estimations. On aurait même pu affiner en prévoyant les phénomènes locaux particuliers aux zones côtières. Quant aux précipitations, elles sont effectivement restées très faibles comme annoncé.

Relevés d’avril 2019 à Aizenay de Tmin, Tmax et RR24h

Relevés d’avril 2019 à l’Île d’Yeu de Tmin, Tmax et RR24h

Pour ce qui est de la force du vent, on annonçait un vent moyen n’excédant pas 35km/h. On voit sur ces relevés de rafales à l’Île d’Yeu que cette estimation a été validée sur la zone avec une bonne marge.

Relevés d’avril 2019 à l’Île d’Yeu de rafale max sur 24h

On voit donc tout l’intérêt d’une prévision à moyenne échéance produite à bon escient, qui demande expérience et rigueur pour être utilisée correctement.

Élie Kirchner – Les Voiles nuageuses